Questions fréquentes PDF Imprimer E-mail

Vous trouverez dans cette page les réponses aux questions les plus fréquemment posées en consultation de chirurgie implantaire. N'hésitez-pas à nous poser vos questions en utilisant le formulaire de contact pour obtenir de plus amples informations.

Est-ce une technique sûre ?
L'implantologie est une technique bien éprouvée et fiable dans le temps.

La pose d’implant est-elle douloureuse ?
Non. La pose d’implant est réalisée sous anesthésie locale, les mêmes utilisées que pour les soins dentaires et les extractions.

Combien de dents peut-on remplacer par des implants dentaires ?
Une ou plusieurs dents. Dans le cas d’une personne porteuse de prothèses complètes (dentier), toutes les dents peuvent être remplacées par des dents en céramique sur implants offrant ainsi la chance d’avoir à nouveau des dents fixes et permanentes.

Faut-il arrêter de travailler pour se faire poser un implant ?
Non. En règle générale, il n’est pas inutile d'arrêter le travail suite à la pose d’implant, les suites opératoires étant moins complexes que lors d’une extraction dentaire.

Quelles sont les suites opératoires possibles ?
Un gonflement, une douleur ou un hématome post-opératoires peuvent apparaître, ces désagréments éventuels seront pris en charge par un traitement médical adapté à chaque cas.

Peut-on se faire poser des implants si l'on fume ?
La cigarette constitue réellement un problème et elle augmente de façon significative le risque d'échec car le tabac retarde la cicatrisation osseuse.
Il est préférable d'arrêter de fumer quelque temps avant l'intervention et au minimum d'en diminuer la quantité en dessous de 5 cigarettes par jour, durant le temps de cicatrisation.

À mon âge, est-il possible de me poser des implants dentaires ?
Il n'y a aucune limite d'âge à la pose d'implants dentaires.
En règle générale, si votre santé vous permet l'extraction de dents, elle vous permettra également la pose d'implants dentaires. Pour une personne âgée, les implants dentaires sont bien plus confortables qu'une prothèse amovible et peuvent nettement transformer la qualité de vie quotidienne, tant d'un point de vue fonctionnel que psychologique. Une bonne alimentation est la base d'une bonne santé, surtout chez les sujets âgés.
Il appartiendra toutefois au chirurgien d’évaluer l'état de santé général du patient et de déterminer sa capacité à recevoir le traitement.

Il me reste quelques dents. Puis-je avoir des implants ?
Il est possible de remplacer une ou plusieurs dents, jusqu'à une arcade complète, dans la mesure où ces dents restantes sont saines et bien placées. C'est pourquoi il est très important à l'occasion du bilan pré-implantaire d'établir aussi un diagnostic des dents voisines de la zone à implanter. On ne peut pas dissocier la future restauration implantaire de l'environnement global de la bouche du patient.

Peut-on se faire poser une dent provisoire le jour de la pose d'un implant ?
Oui. Lorsque l'on se fait poser un implant en un temps opératoire il est possible d'envisager la pose d'une dent provisoire le jour même. La pose d’une dent provisoire n'est pas systématique et chaque cas est étudier individuellement.

Existe-t-il des rejets ?
Non. L'implant dentaire est une fausse racine en titane qui est un matériau biocompatible et donc parfaitement accepté par l'os où il va être implanté, on ne peut donc pas parler de rejet. Le rejet concerne uniquement les organes implantés dans l'organisme, comme par exemple la greffe d'un cœur provenant d'une autre personne.

Que se passe-t-il en cas de non intégration de l'implant ?
Comme pour toutes les techniques médicales, les échecs sont possibles. Ils peuvent être dus soit à une infection, soit à des mauvaises conditions de forage. Alors, l'implant devient mobile et douloureux. Il est retiré et on attend une nouvelle cicatrisation osseuse avant de pouvoir mettre un nouvel implant et ainsi obtenir le succès de l’ostéointégration attendu.


Peut-on toujours apporter une solution fixe à un problème d'édentement ?
Oui. Les principaux obstacles à la pose d’implant provenaient de la quantité d'os dont nous disposions, aujourd’hui grâce aux greffes osseuses le manque « d’os » n’est plus obstacle et chaque cas peut ainsi être traité après une étude personnalisée par un praticien expérimenté.

Est-ce que les implants seront aussi solides que mes dents naturelles ?
Oui.  En fait, plusieurs recherches ont démontré que les implants sont plus solides que les dents naturelles.  Comparés aux prothèses amovibles, les implants fournissent une efficacité inégalée lors de la mastication.

Y a-t-il un entretien particulier pour les implants dentaires ?
Le fait d'avoir des implants ne dispense en aucun cas des règles d'hygiène buccale élémentaires.
Plusieurs brossages quotidiens, ainsi que des contrôles réguliers des implants et de la prothèse chez son dentiste sont indispensables pour assurer la pérennité du système.

Un implant dure-t-il longtemps ou faudra-t-il le remplacer un jour ?
Une fois que l'implant dentaire est ostéointégré, on peut considérer qu'il l'est à vie. Cette affirmation s'appuie aujourd'hui sur un grand nombre d'études cliniques et de données scientifiques sérieuses, avec un recul clinique de plus de 35 ans. Avec la fonction, les prothèses placées sur les implants vont s'user ou s'abîmer comme des dents naturelles. Mais elles pourront facilement être réparées ou remplacées tout en conservant les mêmes implants dentaires .

Il manque une dent à mon enfant, peut-il avoir un implant ?
En principe, le patient qui doit recevoir un implant doit avoir stabilisé sa structure parodontale. Il est important de consulter votre chirurgien car l’évolution de la croissance de chaque patient est variable.

Est-ce que la pose d’implant nécessite une hospitalisation ?
Pour la vaste majorité des patients, la chirurgie implantaire se déroule entièrement à la clinique dentaire, sous anesthésie locale, sans hospitalisation.  Cette dernière option est réservée aux procédures complexes ou lorsque le patient a des problèmes de santé particuliers.


Cabinet dentaire ou Clinique ?
La pose d'implants dentaires peut être réalisée soit en cabinet dentaire soit en clinique. Les règles strictes de l’asepsie devant être respectées.
La pose d’implant en Clinique offre le confort au patient d’être opéré soit sous anesthésie locale, sédation ou anesthésie générale.


Quelle Anesthésie en implantologie ?
Les anesthésies locales : Ce sont les anesthésies qui sont utilisées couramment en cabinet  dentaire pour des soins ou des extractions. Ces anesthésies vont être utilisées en chirurgie implantaire avec juste une différence dans la quantité étant donné que l'intervention peut être plus longue et que nous recherchons un confort optimum pour le patient..

  • La sédation : Pour les patients plus anxieux  ou lorsque l'intervention prévue est plus longue, il est possible de réaliser une sédation par perfusion en complément de l'anesthésie locale. Cette sédation est réalisée par un médecin anesthésiste. Elle a pour caractéristique de vous faire perdre la notion du temps durant l'intervention sans vous endormir complètement. Elle présente l'avantage de vous mettre dans un état de demi-conscience.
  • L'anesthésie générale : L'anesthésie générale est réservée aux interventions effectuées en milieu hospitalier soit de part le choix du patient lui-même, soit parce que l'intervention est plus lourde et nécessite une hospitalisation. C'est le cas notamment lorsqu'une greffe osseuse est prévue avec prélèvement en dehors de la cavité buccale.


Un diabétique peut-il se faire implanter ?
Le diabète ne constitue pas une contre-indication absolue à la pose d'implants.
Il faut tenir compte de plusieurs faits: de quel type de diabète il s'agit (type I ou II) et de son ancienneté.
Si le diabète est bien équilibré, on peut envisager de poser des implants, avec toutefois l'approbation du diabétologue ou du médecin traitant.

Peut-on se faire poser un implant le jour d'une greffe osseuse ?
Oui. C'est possible à partir du moment où la stabilité primaire de l’implant est obtenu. Dans le cas contraire, la pose des implants sera réalisée quelques mois après.

Peut-on se faire poser un implant le même jour qu'une greffe de sinus ?
Oui. C'est possible, la condition étant qu'il y ait suffisamment d'os résiduel pour pouvoir obtenir la stabilisation de l'implant.


Quelle est la durée du traitement ?
Tout dépend du type d'implant et des dents à remplacer.  Le traitement peut prendre de quelques semaines à plus de 6 mois.


Qu'est-ce que la mise en charge immédiate ?

C'est la mise en place des dents dans le même temps (0 à 24h) que la mise en place des implants.
Cette technique est aujourd'hui possible grâce à l'évolution des connaissances qui ont permis d'améliorer tant les techniques chirurgicales que les biomatériaux (les implants). Cette solution thérapeutique est appliquée sous certaines conditions et peut présenter des contre-indications partielles ou totales.
Elles dépendent : de l'état de santé général du patient ; de la qualité et du volume osseux qui détermineront la stabilité des implants ; de l'environnement gingival ; du schéma de la réhabilitation.
Il faut savoir que certains édentements sont plus propices à la mise en charge immédiate que d'autres

Combien ça coûte ?
Seule une consultation et une étude personnalisée de votre situation permettra d'établir un devis qui correspondra à votre situation particulière et unique.